Dans le cadre du projet « Les partenaires sociaux et la promotion de lieux de travail décents dans le secteur de l'éducation en vue d'une vie professionnelle plus saine », le CSEE a organisé le second séminaire de formation à Londre. Le projet a pour objectifs de prévenir le stress lié au travail dans le secteur de l’éducation et de promouvoir des lignes directrices communes aux partenaires sociaux aux niveau national, régional et local dans le but de préparer le terrain d’une déclaration commune du CSEE et de la FEEE (Fédération européenne des employeurs de l’éducation) sur ce thème.

Dans le cadre du projet, le CSEE et la FEEE ont lancé une enquête en ligne sur les initiatives communes des partenaires sociaux sur le stress lié au travail. Avec le soutien du Secrétariat du CSEE, les organisations membres du CSEE et de la FEEE ont organisé quatre études de cas en Roumanie, en Finlande, en Belgique et en Allemagne. Les rapports des études de cas sont publiés sur le site Internet du CSEE et détaillent des exemples de bonnes pratiques détectés au cours des entretiens avec des enseignant(e)s, des dirigeant(e)s scolaires, des expert(e)s de la santé et de la sécurité, ainsi que des représentant(e)s des ministères et des syndicats d’enseignant(e)s.

Lors du séminaire de formation, les représentant(e)s des organisations du CSEE et de la FEEE ont eu la possibilité de discuter des résultats de l’enquête en ligne, de débattre sur les exemples de bonnes pratiques et d’échanger leur expérience sur la prévention des dangers psychosociaux et du stress lié au travail au niveau national. Au cours d’une série de présentations les participant(e)s en ont appris davantage sur le projet des partenaires sociaux du CSEE et sur les dangers psychosociaux d’un point de vue européen. Tim Tregenza de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU OSHA) a présenté les principaux facteurs de risque des dangers psychosociaux, ainsi que les stratégies nationales et le cadre stratégique européen sur la santé et la sécurité mis en œuvre actuellement. Hans Joachim Licke, du FFAW (Centre de recherche de Fribourg pour les sciences du travail), a donné une vue d’ensemble du projet de recherche et a présenté une introduction des résultats des quatre études de cas et de l’enquête en ligne. Inge de Troyer, experte de l’étude de cas en Belgique, et Brigitte Zilligen, experte de l’étude de cas en Allemagne, ont présenté les défis auxquels font encore face leurs écoles ainsi que les mesures prises par ces dernières en matière de prévention du stress au travail. Dave Thomas, de l’école Ashton, a présenté l’approche utilisée au sein de son établissement d’enseignement en vue d’assurer un environnement de de travail et d’apprentissage sain qui soit bénéfique aussi au personnel de l’éducation qu’aux élèves. Au cours des séances en groupes de travail, les participant(e)s ont partagé leurs propres expériences et leurs connaissances sur les stratégies de lutte contre le stress lié au travail. Ils/Elles ont également pu échanger des idées pour dégager des lignes directrices sur la prévention des dangers psychosociaux. Les lignes directrices feront également l’objet de discussions lors de la conférence finale du projet, qui se tiendra à Bucarest en juin 2016.

Photos