Dans le cadre de la promotion de sa campagne # SaferInternet4EU la Commission européenne cherche à atteindre les enfants, les jeunes, les parents, les enseignant(e)s et les citoyen(ne)s de l'UE en général pour qu’ils/elles deviennent des utilisateurs du numérique autonomes et responsables. La campagne couvre un large éventail de sujets, comme l'esprit critique, l'éducation aux médias et les compétences numériques nécessaires pour identifier et promouvoir l'établissement de rapports sur des sources fiables, les risques inhérents aux nouvelles technologies en ligne et aux périphériques connectés et propose des conseils sur la « netiquette ». Le projet comprend également un événement « Forum pour un Internet plus sûr » à l'automne 2018 et un cours ouvert en ligne (MOOC) afin d'offrir aux enseignant(e)s en Europe les ressources et les activités permettant de soutenir l'enseignement sur la sécurité en ligne.

S'il est positif que la Commission européenne inclue la sécurité numérique à l'ordre du jour politique, on déplore un manque de consultation avec les intervenants du secteur de l'éducation, notamment le CSEE en tant que représentant des enseignant(e)s et des personnels de l'éducation à travers l'Europe. Pour atteindre les enseignant(e)s et les écoles, les partenaires sociaux dans l'éducation doivent être impliqués dans l'élaboration de politiques sur l'e-sécurité pour s'assurer que le projet correspond à leurs attentes et à leurs besoins.

Le CSEE a de l'expérience dans les campagnes sur la sécurité d’internet, notamment au travers de son projet 2009-2010 sur le cyber-harcèlement. Les actions du projet visent à :

  • accroître la sensibilisation quant à la violence et au harcèlement vécu dans les écoles
  • promouvoir l'échange et la diffusion des bonnes pratiques sur la prévention de la violence et du harcèlement dans les écoles
  • améliorer l'expertise sur la violence et le harcèlement dans les écoles
  • soutenir les syndicats de l'éducation dans l'établissement dans les écoles de systèmes d'évaluation des risques qui incluent la question de la violence et du harcèlement
  • soutenir l'inclusion de la gestion des risques sur la violence et le harcèlement dans les conventions collectives

Le projet a identifié les bonnes pratiques sur la prévention du cyber-harcèlement et a s’est conclu par un ensemble de directives pratiques sur la lutte contre le cyber-harcèlement dans l'éducation.

Le CSEE reste attaché à la promotion des environnements de travail et d'apprentissage sûrs et sécurisés pour les enseignant(e)s et les élèves, notamment à la sécurité sur internet ; il réaffirme que les campagnes de niveau européen sur cette question doivent inclure les partenaires sociaux de l'éducation afin d’assurer les meilleurs résultats possibles.

Susan Flocken, Directrice européenne du CSEE, a déclaré : « 'L’e-sécurité est importante pour les enseignant(e)s et les étudiant(e)s. Les syndicats, en leur qualité d’organisations professionnelles, doivent impérativement participer au développement des compétences numériques. Les syndicats de l'enseignement représentent la voix des enseignant(e)s en matière de conditions de travail du personnel et de questions professionnelles liées au contenu de l'enseignement ».

Pour lire la fiche d’information sur la campagne SaferInternet4EU, cliquez ici.