YOUrTURN Banner

Description

Afin de pouvoir mettre en œuvre le premier principe du Socle européen des droits sociaux portant sur l’éducation inclusive et de qualité, le CSEE se donne pour mission - au travers de ce projet de 2 ans cofinancé par l’UE (2018-2020) - de renforcer la capacité des syndicats de l’enseignement, en vue de pouvoir appréhender les mutations qui bouleversent le monde du travail et de l’emploi au niveau de l’UE et transnational, de même que les défis liés au dialogue social, à l’heure où les transformations contextuelles et organisationnelles du travail des enseignant(e)s et des personnels de l’éducation ont des répercussions de plus en plus importantes sur leur vie professionnelle, la qualité de l’éducation et l’attrait de la profession enseignante.

Dans le cadre de ce projet, le CSEE souhaite mieux faire comprendre aux syndicats de l’enseignement nationaux les principales problématiques liées à l’emploi, notamment l’émergence du travail précaire parmi les enseignant(e)s jeunes et en début de carrière, leur statut et leur sécurité d’emploi, et renforcer la capacité des syndicats à appréhender ces défis liés au marché du travail au travers du renouveau syndical. Assurant ainsi la continuité des travaux engagés par les organisations membres du CSEE concernant la crise économique, le Semestre européen, la qualité de l’emploi, les questions professionnelles, le recrutement et le maintien en service des effectifs au travers d’un renforcement du dialogue social pour l’éducation, ce projet offre l’opportunité d’identifier les objectifs et cibles d’un « Plan d’action du CSEE pour le renouveau syndical et la syndicalisation », visant en particulier les groupes les plus marginalisés et/ou sous-représentés.

Ce projet sera conduit par un Groupe consultatif composé de syndicats de l’enseignement issus de 7 pays de l’UE. Un(e) expert(e) analysera les tendances dans le domaine de l’emploi ainsi que la composition des membres des syndicats de l’enseignement. Les principaux défis à relever seront identifiés lors d’une conférence de lancement du projet (mai 2019), tandis que les bonnes pratiques et les actions engagées au niveau national/régional seront recensées dans le cadre de trois ateliers de formation (2019-2020). Parallèlement, des outils de communication numériques seront développés pour les campagnes de sensibilisation, avec l’aide d’un(e) expert(e) externe, et serviront à la diffusion stratégique des principaux résultats du projet en ligne. Les résultats seront communiqués et examinés à l’occasion d’une conférence de clôture (octobre 2020).

Activités

Conférence de lancement

Une conférence de lancement d’une journée et demie réunira cinquante représentant(e)s de syndicats de l’enseignement pour :

  • identifier les pratiques, politiques et procédures existantes pour l’emploi et la qualité de l’emploi dans le secteur de l’éducation ;
  • identifier les tendances en ce qui concerne les changements au sein du marché du travail et les relations industrielles à travers les pays et l’ensemble des secteurs de l’éducation ;
  • expliquer les domaines de travail prioritaires pour la recherche et l’ensemble des activités du projet en ce qui concerne la qualité de l’emploi, la flexisécurité, les conditions de travail, les évolutions technologiques, le dialogue social et la négociation collective.
Ateliers de formation

Trois ateliers de formation seront organisés pour les participant(e)s en Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas :

  • pour analyser les résultats de la recherche ;
  • discuter des bonnes pratiques communes et/ou nationales concernant les moyens utilisés par différents syndicats de l’enseignement pour appréhender les changements au sein de l’emploi et du marché du travail dans le secteur de l’éducation, notamment au travers de la syndicalisation, des services offerts et d’autres stratégies pour le renouveau syndical dans le cadre de différents modèles de relations industrielles ;
  • sensibiliser au programme européen pour l’éducation de qualité, le dialogue social et les emploi décents - entre autres, le Socle européen des droits sociaux, l’avenir de l’Europe et les Objectifs de développement durable.

Les participant(e)s auront l’occasion d’acquérir des compétences en matière de communication stratégique, afin de leur permettre de répondre aux besoins, aux perceptions et aux attitudes des groupes sous-représentés et des enseignant(e)s jeunes ou en début de carrière plus exposé(e)s au risque d’abandon précoce de la profession. Ces ateliers de formation formeront la base d’un « Plan d’action du CSEE pour la syndicalisation et le renouveau syndical » destiné à aider ses organisations membres à renforcer leurs initiatives pour la syndicalisation des groupes les plus marginalisés et/ou sous-représentés dans leurs structures, ainsi que les services qui leur sont offerts.

Recharche

Une équipe de recherche de l’Université de Nottingham se chargera de conduire une recherche sur les conditions d’emploi au sein du secteur de l’éducation et la composition des affilié(e)s syndicaux/ales. Ce travail de recherche vise à analyser les différents contextes et à identifier les besoins de segments spécifiques du personnel enseignant, souvent sous-représentés ou marginalisés, ainsi que leur représentation au sein des syndicats.

Outils de communication numériques

Une entreprise multimédia (Latte Creative) assurera le suivi des différentes phases du projet et aidera l’équipe du projet à développer des outils de communication numériques pour la sensibilisation et l’action en ligne, ainsi que pour l’élimination des stéréotypes.

Conférence de clôture

Une conférence de clôture de deux jours sera organisée pour les syndicats de l’enseignement et les divers acteurs européens de l’éducation, avec pour objectif :

  1. Examiner les principaux résultats du projet, notamment le rapport de recherche, et les outils numériques pour la communication ;
  2. Avaliser le Plan d’action du CSEE pour le renouveau des syndicats de l’enseignement et la syndicalisation ;
  3. Réfléchir aux thématiques du projet

Groupe consultatif

Le projet sera conduit par un Groupe consultatif, qui apportera son expertise et ses connaissances dans le cadre des activités menées. Sept représentant(e)s de syndicats de l’enseignement européens figurent parmi les membres :

  • Dorien König, AOb, Pays-Bas
  • Claudio Franchi, FLC-CGIL, Italie
  • Dorota Obidniak, ZNP, Pologne
  • Elina Stock, GEW, Allemagne
  • Rodrigo Seoane Ruano, FECCOO, Espagne
  • Rob Copeland, UCU, Royaume-Uni
  • Elis Randma, EEPU, Estonie

  logo flc cgil3GEW Logo2EEPU

logo znpAOBfullCCOO   ucu colour

 

 

EU flagCe projet est soutenu par la DG Emploi, Affaires sociales et Inclusion de la Commission européenne