Le 22 décembre 2014, quatre syndicats d'enseignants serbes ont organisé une grève totale d'une journée à Belgrade et dans d'autres villes en Serbie. Cette grève était précédée de cinq semaines d'actions durant lesquelles les périodes de cours ont été réduites, passant de 45 à 30 minutes.

Il s'agit de la seconde vague de grèves pour les enseignants serbes : en octobre 2014, plus de 3000 enseignants serbes avaient participé à une série d'actions de protestations qui se s'étaient également soldées par une journée de grève le 22 octobre 2014. Les syndicats d'enseignants ne sont pas satisfaits du processus de négociation au sein du gouvernement serbe, du statut de la profession enseignante ainsi que du salaire des enseignants. En outre, les syndicats d'enseignants réclament que les négociations de l'accord collectif pour l'éducation débutent, dans la mesure où l'accord actuel arrivera à son terme fin janvier 2015. Selon l'organisation membre du CSEE en Serbie, TUS, plus de 1100 écoles serbes ont pris part à la grève ;  le gouvernement semble néanmoins toujours rétif aux solutions proposées par les syndicats d'enseignants. Depuis les premières actions menées, le CSEE soutient les enseignants serbes dans leur lutte pour améliorer le statut de la profession enseignante et garantir une éducation de qualité par le biais de conditions de travail et de salaires décents.