Le 2 mai 2019, l'organisation membre du CSEE au Kirghizistan, le Syndicat des travailleurs de l'éducation et des sciences du Kirghizistan (TUESWK), a pris position contre le projet de loi «au sujet des syndicats» publié sur le site Web du gouvernement en prévision d’un débat public prévu le 12 avril 2019.

 

Selon le syndicat de l'éducation, le projet de loi enfreint pratiquement tous les droits des syndicats sectoriels en tant qu'organisations autonomes et indépendantes. Le TUESWK suggère que c’est une conséquence du manque de participation des syndicats sectoriels et territoriaux à la rédaction du projet de loi.

«Le projet de loi définit la Fédération des syndicats de la République kirghize comme étant «le seul représentant autorisé des employés des affiliés en partenariat social avec le gouvernement de la République kirghize au niveau républicain», ce qui est en contradiction avec les conventions de l'OIT n° 87, n° 98, et n° 144 », a déclaré Asylbek Toktogulov, Président du TUESWK.

En outre, le projet de loi enfreint un certain nombre d'articles de la Constitution de la République kirghize et du Code du travail de la République kirghize qui définissent la représentation des travailleurs lors des négociations collectives.

«Le TUESWK regroupe plus de 220.000 membres et, conformément au chapitre 79 de la Constitution de la République kirghize, il a le droit légitime de proposer des amendements au projet de loi «au sujet des syndicats». Nous demandons donc l'annulation des consultations publiques sur le projet de loi sans prise en considération », a conclu Asylbek Toktogulov.

Le CSEE réaffirme son soutien résolu à TUESWK et continue de suivre la situation.