Conscient de l'évolution de l'environnement et du contexte politiques dans lesquels travaillent les enseignants et les autres personnels de l'éducation, le CSEE a lancé le 17 janvier 2019 un nouveau projet de deux ans: «YOUR TURN! Teachers for trade union renewal » (À vous de jouer! Les enseignants pour le renouvellement syndical). Pendant la durée du projet (2019 et 2020), tous les syndicats de l'éducation de toute l'Europe doivent se rencontrer et échanger sur ce qui est nécessaire pour que l’ensemble des personnels de l'éducation, en particulier ceux qui sont sous-représentés ou les plus marginalisés, soient conscients de leurs droits de se syndiquer et soient soutenus dans cette démarche. Ce projet permettra au CSEE d’examiner en détail les principales tendances de l’emploi, notamment l’émergence du travail précaire chez les nouveaux et jeunes enseignants, les questions professionnelles et la manière dont les travailleurs sont responsabilisés et représentés grâce au renouvellement syndical.En examinant les causes profondes de la crise de l’éducation publique, les syndicats d’enseignants se lancent dans ce projet qui associe les défis mondiaux, régionaux et nationaux aux besoins des communautés. Les écoles sont des «champs de bataille» centraux pour reconquérir un espace public réduit et engager de nouveaux travailleurs sous-représentés et marginalisés. Cela ne peut se faire que par un processus de renouvellement des syndicats.

Ce faisant, le CSEE place au centre de son action le droit de tous les enfants à une éducation de qualité, la défense des droits syndicaux, des conditions de travail décentes et des prérogatives professionnelles pour tous les enseignants et autres personnels de l’éducation. L’objectif est simple: réduire les craintes d’adhérer à un syndicat, remettre en question les stéréotypes et permettre à tous les travailleurs du secteur de s'approprier tous les aspects de leur profession et de créer un espace démocratique en ayant leur mot à dire et en participant activement aux activités des syndicats, en se sentant chez eux au sein de leurs syndicats et en regardant l’avenir avec des valeurs communes. De cette manière, les travailleurs de l'éducation et leurs syndicats peuvent contribuer à une Europe plus juste.

Susan Flocken, Directrice européenne, a déclaré que «lors de la Conférence extraordinaire du CSEE tenue à Athènes les 27 et 28 novembre, les organisations membres du CSEE ont souligné l'importance du renouvellement syndical. Les principaux thèmes de cette discussion ont été repris dans la résolution intitulée «Façonner l’avenir de l’Europe: le rôle des syndicats de l’enseignement ». Des syndicats forts dépendent de membres actifs et engagés. Ce n'est pas nouveau: cela fait partie de l'histoire et des racines des syndicats.Contrairement au passé, toutefois, le mouvement syndical de l’éducation agit aujourd’hui dans un environnement où le rôle du marché et du secteur privé à but lucratif dans l’éducation est défendu, où l’individualisme extrême et le scepticisme quant à la valeur des services publics sapent la base de la solidarité. Ce contexte signifie que, même si c’est vital, il peut également être difficile d'impliquer les jeunes et les nouveaux enseignants dans les activités syndicales et de veiller à ce que les syndicats tirent pleinement parti de la diversité de leurs membres pour renforcer leurs capacités et assurer leur durabilité.

Mme Flocken a ensuite souligné que «les organisations membres en Europe ont des histoires et des expériences variées qui correspondent à leurs contextes nationaux et à leurs cultures syndicales. Il n’existe pas de solution magique pour le renouvellement syndical mais, conformément aux meilleures traditions du syndicalisme et de l’éducation, ce projet facilitera les échanges d’expériences sérieux et approfondis afin que les syndicats de l’enseignement puissent apprendre les uns des autres.»