Le 12 novembre 2018, la ministre irlandaise de l’Enseignement supérieur, Mme Mitchell O’Connor, a marqué le coup d’envoi du Plan d’action 2018-2020 pour l’enseignement supérieur du Groupe de travail en charge de l’égalité des genres. Outre ce Plan d’action a eu lieu le lancement de l’Initiative des hautes directions universitaires (Senior Academic Leadership Initiative) prévoyant la création de 45 hauts postes universitaires pour les femmes travaillant dans les établissements d’enseignement supérieur du pays.

En Irlande, plus de la moitié des universitaires sont des femmes, mais seuls 36 % des hauts postes de chargé(e)s de cours leurs sont attribués. Par ailleurs, celles-ci détiennent moins d’un quart des postes fixes. L’Autorité de l’enseignement supérieur (AES) a publié en 2016 un rapport d’experts sur l’égalité des genres au sein des établissements d’enseignement supérieur (EES) en Irlande, prédisant que la parité entre les hommes et les femmes aux postes à responsabilités ne pourra jamais devenir une réalité si l’on attend que les changements surviennent naturellement. Ce même rapport souligne également l’importance cruciale de formuler des recommandations ambitieuses et radicales pour progresser dans ce domaine.

S’appuyant sur ce rapport, le Groupe de travail Egalité des genres vise à élaborer des plans d’action institutionnels en matière de genre et recherche les moyens d’intégrer cette thématique à la culture organisationnelle. Plus spécifiquement, il se donne pour objectif d’encourager les avancées en associant l’octroi des subventions de l’AES à la capacité des établissements à éliminer les disparités entre les hommes et les femmes et à accélérer les progrès en faveur de l’égalité des genres, au travers d’un soutien centralisé pour les EES et la diffusion des bonnes pratiques. De même, ce Plan d’action nécessitera une évaluation de la prise en compte de la question du genre dans le cadre des procédures et pratiques de recrutement et de promotion, ainsi qu’un renforcement des critères pour la certification Athena SWAN pour tous les établissements d’enseignement supérieur en Irlande. Tant le Plan d’action que l’Initiative des hautes directions universitaires ont été salués par l’AEE, le Conseil irlandais de la recherche, la Fondation irlandaise pour la science, le Conseil d’administration pour la recherche du ministère de la Santé et la Fédération irlandaise des enseignant(e)s universitaires – Irish Federation of University Teachers (IFUT).

Le CSEE a récemment adopté sa résolution Définir les priorités pour l’élaboration du Plan d’action pour l’égalité, la diversité et l’inclusion à l’occasion de sa Conférence spéciale convoquée en novembre 2018, jetant notamment un nouvel éclairage sur le faible pourcentage de femmes occupant des postes à responsabilités, les stéréotypes fondés sur le genre et les écarts salariaux flagrants entre les hommes et les femmes au sein de la profession enseignante. Le CSEE rappelle qu’il est crucial de mettre en place une législation appropriée pour garantir une représentation équilibrée entre les hommes et les femmes à tous les niveaux du secteur de l’éducation et félicite l’Irlande pour les actions menées en vue de promouvoir l’égalité des genres au sein de l’enseignement supérieur.