L'organisation membre du CSEE, CSI-CSIF, publie une étude sur la violence scolaire, l’autorité des enseignants et les relations élèves-enseignants.

Selon cette étude:

- 90% des enseignants en Espagne connaissent des situations de violence et de peur dans leurs écoles;

- Les agressions physiques, les insultes, l'intimidation et le harcèlement, ainsi que les menaces envers les enseignants de la part des élèves et des familles, y compris par le biais des réseaux sociaux, des courriels et de WhatsApp, sont les défis les plus problématiques ;

- Les enseignants interrogés mentionnent également le manque de respect et de reconnaissance de l'autorité enseignante, la violence psychologique et les situations d'impuissance;

- 75% des enseignants interrogés considèrent que les enseignants ont très peu ou pas d'autorité.

Avec la présentation de ce rapport, la CSI-CSIF entend sensibiliser au climat de tension dans les classes et à la nécessité de parvenir à un pacte social permettant à tous les acteurs de la communauté éducative, les médias, les politiciens, la société civile et les partenaires d’être impliqués dans la transformation des institutions éducatives en espaces de «tolérance zéro» face à toute manifestation de violence.

En outre, les réductions de personnel, l'augmentation du nombre d'élèves par classe et les heures de classe, ainsi que le manque de personnel de soutien, rendent difficile la prévention de ce type de situation. De même, la CSI-CSIF considère qu'il est nécessaire d'augmenter la formation des enseignants et d'adopter des mesures spécifiques face aux nouvelles formes de situations complexes et difficiles liées au harcèlement à travers les TIC et les réseaux de médias sociaux.

L'une des principales exigences de la CSI-CSIF est que les enseignants puissent travailler dans un environnement propice au travail éducatif partout en Espagne.

Pour relever ces défis, la CSI-CSIF lance un instrument spécifique appelé  'CSIF Ayuda Profes', un service psychologique spécialisé dans le conseil, la prévention et le traitement de situations de violence dont l’objectif est d'informer, de conseiller et de soutenir les enseignants et donc d’améliorer la “convivencia”, c’est-à-dire le vivre ensemble, à l'école. De plus, le CSI-CSIF aide ses affiliés dans des actions préventives, proactives et informatives sur mesure pour éviter de futurs cas de risques psychosociaux et de conflits scolaires.

Les demandes de CSI-CSIF sont liées à l'engagement du CSEE à promouvoir des environnements décents et sains et à prévenir les risques psychosociaux et le harcèlement pour tous les enseignants et autres employés de l'éducation.

Pour des informations détaillées sur l'étude, veuillez cliquer ici.