Du 27 au 29 septembre 2017, plus de 80 représentant(e)s de syndicats de l’enseignement issus de pays de l’Europe centrale et orientale (PECO) se sont réunis à Riga pour la Table ronde des PECO du CSEE. Au cœur des discussions de cette table ronde : renforcer la capacité des syndicats de l’enseignement à lutter contre la crise sociale.

Lors de son discours d’ouverture, Christine Blower, Présidente du CSEE, a énoncé les principaux défis auxquels les enseignants des PECO et leurs syndicats doivent faire face de concert, de par leur situation géographique et la compréhension mutuelle de leurs principes politiques et philosophiques.

Lors de son introduction au thème de la table ronde, Susan Flocken, Directrice européenne, a mis en exergue les conséquences du manque d’investissement dans l’éducation, du déni du dialogue social et de la mise à mal des négociations collectives. En vue d’encourager les discussions, la Directrice européenne a ensuite interrogé les participants sur les actions concrètes menées par leurs syndicats en vue de l’inclusion sociale des migrant(e)s et des réfugié(e)s au sein du système éducatif et de l’économie de leurs pays respectifs et leur a demandé si les syndicats de l’enseignement pouvaient et devaient en faire davantage pour que les enseignants et le personnel de l’éducation acquièrent les compétences nécessaires pour répondre aux demandes sociétales croissantes.

Prenant la crise sociale actuelle pour point de départ, les participant(e)s ont identifié les principaux obstacles à l’éducation de qualité dans les PECO, tels que les restrictions budgétaires, les tendances croissantes à la privatisation, le statut précaire de la profession enseignante dans les PECO – découlant sur un recrutement et une rétention difficile des jeunes enseignants –, et ont abordé la nécessité de la représentation des enseignants et du renouveau syndical. Ils/Elles se sont également penché(e)s sur les valeurs démocratiques universelles menacées dans bon nombre de PECO et sur le rôle de l’éducation, outil indispensable pour lutter contre l’extrémisme et la violence.

Par le biais de la « déclaration de la Table ronde des PECO », les syndicats de l’enseignement de la région se sont engagés à agir de concert pour :

Militer pour des investissements durables dans l’éducation et s’opposer à toute tentative de privatisation de et dans l’éducation; Renforcer, maintenir ou restaurer un dialogue social effectif dans le secteur de l’éducation au sein des PECO; Soutenir leurs affiliés dans la mise en place d’une éducation démocratique et citoyenne ; Mener des actions concrètes en vue de lutter contre l’extrémisme et la violence, ainsi que fournir aux enseignants une formation continue et améliorée sur l’éducation des migrant(e)s ; S’engager activement pour revaloriser le statut de la profession enseignante; Renforcer les syndicats de l’enseignement en représentant davantage d’enseignants; Contribuer à l’unité et à la solidarité au sein du mouvement syndical européen de l’éducation.

Cette déclaration sera présentée pour adoption au Comité du CSEE, lors de sa réunion d’octobre 2017.

En amont de la Table ronde des PECO s’est tenue la réunion du réseau PECO (CEENET) qui s’est penchée davantage sur la coopération et les actions de solidarité menées dans la région.

 

Photos

Présentations