À la suite de la demande de soutien de l’organisation membre lettone LIZDA, le CSEE a adressé une lettre au gouvernement letton soulignant le rôle du dialogue social dans l’amélioration de la qualité, de la viabilité et de la prospérité du système éducatif dans le pays.

Dans le sillage du Sommet international sur la profession enseignante, qui s’est tenu les 3 et 4 mars 2016 à Berlin, LIZDA et le ministère de l’éducation et des sciences letton ont signé, le 16 mars 2016, un accord de collaboration en vertu duquel le ministère s’engageait à maintenir un dialogue social constructif en vue d’améliorer la qualité de l’éducation en Lettonie et à garantir des conditions de travail décentes pour les enseignants.

Selon LIZDA, en dépit de l’accord signé, le gouvernement letton a systématiquement ignoré les exigences du syndicat de l’enseignement et ne reconnaît pas LIZDA en tant que partenaire social au sein du secteur de l’éducation du pays.

Le CSEE réaffirme son soutien à LIZDA, demeure solidaire avec son organisation membre dans la lutte pour un dialogue social viable et efficace en Lettonie et rappelle au gouvernement letton qu’il a ratifié bon nombre d’accords européens, tels que le Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, dont l’article 152 met en exergue l’importance du dialogue social : « L'Union reconnaît et promeut le rôle des partenaires sociaux à son niveau, en prenant en compte la diversité des systèmes nationaux. Elle facilite le dialogue entre eux, dans le respect de leur autonomie. [...] », ou encore la Charte des Droits fondamentaux de l’Union européenne, dont l’article 27 stipule : « Les travailleurs ou leurs représentants doivent se voir garantir, aux niveaux appropriés, une information et une consultation en temps utile, dans les cas et conditions prévus par le droit de l'Union et les législations et pratiques nationales. ».

Le CSEE continuera à suivre de près l’évolution de la situation mais reste convaincu que les partenaires sociaux de l’éducation en Lettonie reviendront à la table des négociations et joindront leurs efforts en vue d’améliorer la qualité et la viabilité du système éducatif.