Depuis l’adoption en 2011 du cadre de la Commission européenne pour les Stratégies nationales d’intégration des Roms, tous les Etats membres ont développé et mis en œuvre des stratégies ou des mesures visant à intégrer les Roms dans leur société. Le 28 juin 2016, la Commission européenne a publié son rapport annuel sur l’intégration des Roms et a, pour la première fois, été en mesure de fournir une vue d’ensemble et une évaluation des stratégies nationales d’intégration des Roms. Le rapport indique qu’il reste beaucoup de travail à accomplir, même si l’on constate des progrès dans de nombreux domaines, notamment l’éducation. Force est malheureusement de constater que le sentiment anti-gitan et les crimes haineux sont toujours répandus dans certains Etats membres.

Dans le domaine de l’éducation, le rapport souligne différentes thématiques que les Etats membres doivent aborder, notamment promouvoir l’accès à une éducation et à des services de la petite enfance de qualité, promouvoir des méthodes inclusives d’enseignement et d'apprentissage et lutter contre le décrochage scolaire précoce.

Les organisations membres du Comité syndical européen de l'éducation (CSEE) jouent un rôle essentiel dans l’intégration des Roms dans le secteur de l’éducation. Le CSEE appelle ses organisations membres à poursuivre la lutte contre la discrimination envers les Roms et à maintenir leurs efforts concernant ces questions. Une volonté politique persistante et la volonté de promouvoir l’égalité sont nécessaires pour venir à bout du sentiment anti-gitan et des crimes et discours haineux.

Consultez ici le Rapport de la Commission européenne sur la mise en œuvre du cadre de l'UE pour les stratégies nationales d'intégration des Roms.