Le 27 novembre 2015, le Syndicat letton de l’Éducation et des Sciences (LIZDA), a organisé une journée de grève. Quelque 25 000 personnes ont pris part à cette manifestation bien organisée. Selon notre organisation membre, cette action syndicale n’était pas tant un mouvement de protestation contre le manque de financement qu’un mécontentement face à l’attitude du gouvernement.

Les partenaires sociaux lettons exigent depuis longtemps un nouveau système de rémunération pour les enseignants, dans la mesure où le modèle précédent était fondé sur le principe « les financements suivent les étudiants/élèves », ce qui avait eu pour conséquence d’augmenter les inégalités entre les enseignants affectés aux écoles de différentes régions du pays. Or, la réforme du système de rémunération proposée actuellement par le Ministère de l’éducation risque d’aggraver davantage encore la situation : elle favorise non seulement les inégalités entre les enseignants, mais met aussi en péril leurs conditions de travail. En effet, ce nouveau modèle de financement prévoit une baisse des salaires dans les grandes écoles contre une augmentation des salaires dans les établissements d’enseignements de moindre envergure.

LIZDA s’est efforcée de proposer des amendements au Ministère, qui ne les a pas accueillis favorablement. Le dialogue social letton se trouve ainsi dans une impasse. Cette situation a poussé le syndicat letton à organiser une journée de grève pour que les salaires des enseignants soient adaptés  mais également pour exiger que les 10% de financements légaux pour l’enseignement supérieur et la science soient appliqués. En effet, la loi budgétaire du pays a été approuvée sans que ne soient assurés les financements suffisants pour l’enseignement supérieur et la science.

Notre organisation membre a précisé que cette manifestation n’était pas tant un mouvement de protestation contre le manque de financement qu’un mécontentement face à l’attitude du gouvernement. Elle attend du gouvernement qu’il prenne en considération les demandes et l’avis de celles et ceux qui travaillent dans le secteur de l’éducation et des sciences et qui s’appliquent tous les jours à promouvoir le développement de l’éducation et de la culture au sein de la société lettonne.