Le dernier rapport du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) de l’OCDE, intitulé « Les élèves et les nouvelles technologies : connectés pour apprendre ? », évalue l’impact des technologies de l’information et de la communication (TIC) sur l’enseignement et l’apprentissage à l’école. Ce rapport fournit une analyse de l’évolution de l’utilisation des TIC chez les élèves, de l’intégration des médias numériques dans les écoles, des compétences en navigation numérique et leurs conséquences sur les aptitudes en lecture numérique, de l’impact des TIC sur la lutte contre les inégalités et sur la perméabilité dans l’éducation, de la relation entre les résultats des élèves et leur accès à des ordinateurs ainsi que de l’influence des médias numériques sur les politiques éducatives.

Étant donné que dans de nombreux pays européens 9% des élèves passent plus de six heures sur internet en dehors des salles de classe, le rapport suggère que l’une des priorités des enseignants et des parents est de leur apprendre à utiliser les TIC de manière responsable. L’utilisation excessive des TIC influence non seulement l’intégration sociale des enfants, mais les exposent surtout à un plus grand risque de harcèlement en ligne et de violation de la vie privée.

De manière générale, le rapport indique qu’une “utilisation limitée des ordinateurs au sein des établissements scolaires vaut mieux que de ne pas en utiliser du tout ; en revanche, une utilisation plus fréquente que la moyenne actuelle de l’OCDE a tendance à s’accompagner de résultats scolaires moins bons. » Le rapport ajoute que les politiques éducatives ne doivent pas se contenter d’augmenter le nombre d’ordinateurs ou de connexions haut débit dans les écoles, elles devraient également favoriser le développement de compétences chez les élèves, telles que « l’évaluation de la fiabilité des sources », «la capacité de traduire les structures Hypertext en structures mentales cohérentes » ainsi que « l’élaboration de stratégies efficaces de lecture en ligne ».

En somme, l’OCDE explique clairement que l’apprentissage et les aptitudes des élèves dépendent davantage de l’enseignant que de l’utilisation des ordinateurs. En effet, même un programme optimal visant à accroître l’utilisation des TIC dans les écoles ne suffirait pas à améliorer les compétences des élèves, tant que l’enseignant ne sera pas formé à l’intégration des médias numériques au sein des salles de classe. C’est pourquoi le CSEE souligne l’importance d’adapter la formation initiale et le développement professionnel continu des enseignants afin que le personnel de l’enseignement soit en phase avec les nouvelles méthodes d’enseignements. Les autorités éducatives doivent reconnaître le rôle important que jouent les enseignants dans l’aptitude à apprendre tout au long de la vie et dans l’obtention d’acquis de haut niveau.  Elles doivent redoubler d’efforts pour s’assurer que les enseignants acquièrent les compétences nécessaires à l’utilisation des TIC en classe, s’adapter à l’évolution du rôle de l’enseignant provoquée par les nouvelles  technologies et internet, et fournir soutien et orientation aux enseignants en cas de difficultés liées à l’apprentissage et à l’enseignement des nouvelles technologies.

Pour lire le rapport de l’OCDE (en anglais), veuillez cliquer ici.